Comment investir en loi Pinel ?

Créée en 2015, vous pouvez invertir dans l’immobilier ancien ou neuf avec la loi Pinel tout en bénéficiant d’une réduction d’impôt. Pour profiter de ce dispositif, vous aurez besoin de respecter certaines conditions comme le plafond de ressources, la zone géographique où se situe le bien immobilier, le loyer, etc.

Qui peut bénéficier du dispositif Pinel ?

La loi Pinel est éligible aux investisseurs ayant choisi d’investir dans les logements neufs, les biens en état d’achèvement, les locaux qui ont été transformés en logements et aux logements anciens lourdement rénovés ou réhabilités. Les maisons ainsi que les appartements sont alors concernés par la loi Pinel. Les biens immobiliers qui sont vendus dans le cadre de cette loi sont concernés par la TVA immobilière à 20 %. Pour le cas de l’immobilier ancien, il est soumis aux droits de mutation qui s’élèvent à 5,80 %. Pour profiter de la loi Pinel, vous aurez besoin de louer votre logement à titre de résidence principale durant 6, 9 ou 12 ans. En fonction de la durée de location que vous avez choisie, la réduction d’impôt pourra s’élever respectivement à 12, 18 ou 21 %.

Les conditions à respecter pour investir en loi Pinel

Pour investir en loi Pinel, vous aurez également besoin de respecter des plafonds de loyers. Le loyer doit être réduit de 10 à 20 % comparé aux loyers du marché libre. Pour le propriétaire-bailleur, le manque à gagner sera alors composé par les économies d’impôts. Les investissements en loi Pinel sont d’autre part uniquement permis dans des zones dites tendues où la demande locative est supérieure à l’offre.

En général, il s’agit des grandes agglomérations comme la région parisienne ainsi que des communes disposant de plus de 50 000 habitants. Pour bénéficier de l’avantage fiscal que la loi Pinel offre, il faudra louer le bien immobilier à des locataires dont leurs revenus ne dépassent pas un certain plafond.

Les critères à considérer avant d’investir dans l’immobilier

Avant d’investir en loi Pine, il faudra considérer la fiscalisation des loyers qui peut être assez lourde. Elle peut atteindre 45 % d’impôt sur le revenu. Pour le cas des prélèvements sociaux, elle peut aller jusqu’à 15,5 %. Par conséquent, même si vous bénéficiez d’intérêts déductibles plus avantageux, les revenus du patrimoine sont bien moins taxés que les revenus fonciers. Avant d’investir, la situation géographique des biens immobiliers est également un facteur que vous devez prendre en compte, notamment concernant l’attractivité et la valorisation du bien.

Les bonnes raisons d’investir à Grenoble
Faut-il investir dans l’ancien ou le neuf ?